Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 
 
 
 
Un contretemps

Juste une contrefaçon
une autre manière de faire
autrement , une autre methode
juste un contretemps
un autre moment
un instant , un imprévu
en contre courant de quoi
à contre sens
en sens inverse
balayer ,repousser vers
envers et contre tous
comme quoi...
que ferions nous sans vers
déposer des mots sans aucuns sens
et si le sens de nos mots ne signifié rien
et si rien n'avais de signification
ce n'était juste....
qu'un contretemps, pris sur le votre
mais en contrepartie je ne vous demande rien
 
ERIC VILLEY
 droits d'auteur
copyright depot.com

Au fil du temps

J'ai appris au fil du temps
à ne pas me retourner quand je marche
tu peux toujours me frapper
tu peux me poignarder je ne sentirais pas la lame
j'ai appris à ne pas répondre
j'ai appris que le silence est le plus profond des mépris
je préfère écouter les mots fouetter
je préfère comme le volcan , laisser la lave s'écouler
jusqu'à sa fin....jusqu'à sa mort
j'ai appris que dire tout haut ne fait mal qu'une fois
écrire les mots et les avoir en face de soi
c'est pire qu'un coup de poignard dans le dos
peut être que c'est pour ça que j'écris ma haine
et encore je n'ai pas de haine ...
on m'a appris le silence , le respect
je suis comme on m'a appris
chut je me tais ...

 ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com

J'accuse le monde...

J'accuse le monde d'être...............
de ne savoir ouvrir les yeux sur un regard triste
j'accuse le monde de cacher sa fortune
et de prendre aux plus pauvres pour mieux s'enrichir
j'accuse la vie, d'être associée à l'enfer
d'avoir signé un pacte, pour faire le vide sur cette terre
j'accuse sans preuves, sans témoins, sans personne
condamné d'avance pour troubles à l'humanité
mais la terre entière pourrait hurler
le monde entier pourrait se révolter
qui l'entendra
lui, les bras tendus
vers qui, vers quoi, pourquoi?
j'accuse , les bras en croix, la vie
d'avoir trop bien vécu
d'en avoir profité plus que de nature
de s'être rassasiée de toutes ces fioritures
à en faire crever dame nature
à vomir par ses cheminées
à refouler tous ces déchets
que pouvons nous faire
à part , accuser le monde entier
d'être responsable de cette terre
et de ce qu'il en a fait?

ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com

Ignorance...la vie

Écouter les cris des autres

Lire la souffrance dans un regard
Regarder sans rien comprendre

Écouter et ne rien voir

Regarder et ne rien entendre
Tous ces cris de désespoir
Ses hurlements
Qui ne s'entendent jamais
Ces cris qui se lisent
Alors oui ...écoutez les autres

Écoutez leurs souffrances

Mais surtout aidez les
Ne pas faire mine de ne rien comprendre

Écouter et entendre surtout

Écouter sans faire de bruit
Et tendre la main
À une amie

Écouter à l'infini
entendre

Écouter et surtout
ne jamais juger

Ainsi va la vie

ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com

Penser

Pourquoi penser? Lorsque l’on sait que la pensée prendra de la place dans notre esprit
Et en plus, pensez s’il s’agit d’une pensée néfaste tout se gâchis
M’obligeriez-vous à penser que j’ai raison ?
Ou devrais-je vous prouver le contraire…
Je pense en effet que vous avez raison, mais voyez vous, je ne puis m’empêcher de penser, la preuve en est faite sous vos yeux
Et donc de ce fait je pense qu’il est inutile de vous demander votre avis puisque je sais que vous pensez la même chose que moi
La même pensée nous abriterais t’elle
Est t’il possible de penser à plusieurs et en même temps la même chose
J’ose à peine y penser même si l’idée une fraction de seconde à occupé mon esprit

ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com
(écrit le 15.12.2009)

Tu voudrais traverser

Tu portes sur toi le poids de tes années
femme âgée tu es
ton panier est lourd
tu viens de faire tes courses pour la journée
tu voudrais rentrer chez toi
traverser tu te dois
deux voies, quatre voix
des voitures, des camions, des motos
des engins qui te frôlent le visage à toute allure
tu voudrais traverser
passage clouté tu connais
ces marques blanches, tracées sur la chaussée
ce petit bonhomme dessiné , on te la assez rabâché ,donc tu connais
tu t'engage ,petit bonhomme est vert
mais tu ne connais pas
tous ces fous du volant
ces cinglés .................vroummm..mm
ton panier au milieu de la chaussée
une chaussure, un gant
des cris ,un vacarme assourdissant
personne âgée ....tu voulais juste rentrer chez toi
mais voila.....tous ces cinglés
on a pas eu le temps
ils roulent trop vite ,de t'expliquer
que même sur un passage clouté
tu pouvais te faire renverser
personne âgée....est décédée
pour avoir chez elle voulu rentrer....

ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com

Des murs d'écriture...

Se cacher derrière des mots, c'est peut être qu'à force d'écrire
nous nous découvrons des sentiments
tu ne te cache pas , ni  toi, ni  toi d'ailleurs
tu t'abrites,tu te couvre en espérant eviter la chute
tendant les bras au monde entier
mais qui entend ces cris
qui l'a alerté
on ne se cache pas, non, du moins je ne crois pas
nous écrivons des vérités derrière des mots non censurés
écrire,c'est encore une liberté
que nous avons tous et toutes
la faculté d'écrire
celle que je me suis donné
celle que vous vous etes donné
alors oui
on pourras dire que nous sommes drôle, bizarre, etc
moi je  sais que je serais toujours là
caché derrière mes mots
et vous aussi d'ailleurs
caché derrière les barreaux de cette liberté
et je sais meme que je n'essayerais
 jamais de m'en évader
vous pourrez crier mon nom
ou le tien ou le sien ...
il y aura toujours quelqu'un
pour me remplacer, pour vous remplacer
 
il y aura toujours des mots écris sur un mur
il y aura toujours des murs d'écriture....
ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com


juste un peu d'air

Comme un cri
J’ai le corps qui crie
La peur d’entendre un mot
Un mot de trop un mot trop fort
Mon corps a pris peur
De tous ces bruits, de tous ces sons, de tous ces mots, de tant de cris
Pour ne rien dire, ou n’aboutir à rien
Je ne dors plus, je ne mange plus
Je m’allonge avec tous ces bruits assourdissants dans ma tête
Et je me lève avec
Alors je m’isole avant que tous ces mots ne m’emprisonnent
Mais ils sont plus forts que moi
Et déjà je ressens les lanières de cette camisole
Qui nuit à ma vie
Où est le monde réel ?
Où sont les oiseaux et le souffle du vent ?
Où était l’air que je respirais avant ?
Je suffoque…de tous ces mots
Juste un peu… de liberté svp
 


ERIC VILLEY
droits d'auteur
copyright depot.com

silence

Pas à pas

A peine effleuré que je ne te réveille

Le monde entier est plongé dans un profond sommeil

Pas un bruit

Cette plume qui tombe de l'oreiller

A peine vue

A peine frôlée

Chut tt….je suis devenu sourd

Le monde m’a abruti de tous ces mots ,de tous ces cris

Faites silence autour de moi svp

Help cela devrait d'être d’utilité publique

Le silence devrait d'être une loi autour de moi

De vous peut-être

Mais chut…

Profitons de l’instant présent

Regardez les à présent

Ils volent librement

Je rêve parfois d’être comme eux

Comme Icare

Libre comme l’air

Je suffoque de ce monde

Je suis en manque de silence..help….

Faites taire ces cris svp…help

Mais que fais je ?vous ne pouvez même pas m’entendre

Ou devrais-je à mon tour hurler pour me faire comprendre

Je demande le silence en hurlant

Je suis paumé…help…svp

 




 


 

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement